fbpx
bibam-logo-ligne-bleu-taille-moyenne

Pour suivre notre actu, inscrivez-vous à notre newsletter ou rendez-vous sur les réseaux sociaux.

NMNL by Miss JenA

No Music No Life : un projet de livestream

Manque d’actualité ne rime pas avec inactivité. En mars dernier, j’ai co-créé le projet appelé No Music No Life. Indépendant de Bibam, il a pour vocation à soutenir les acteurs du secteur culturel pendant cette période complexe. En deux mois et demi, nous avons déployé 13 éditions d’une émission en livestream. Nous revenons cet automne avec la suite du projet. L’occasion pour moi de vous le faire découvrir.

 

Le 13 mai 2020, moins de 48h après le déconfinement, je retrouve le reste de l’équipe au Connexion Live. C’est notre première date, Edgar Mauer est à l’affiche. A l’extérieur, les rues sont silencieuses. A l’intérieur, le silence est assourdissant. Nos voix habillent un peu l’espace pendant que nous cherchons nos repères en équipe et face aux gestes barrières.

Dans l’ambiance tamisée, la voix de Maëva, fragile et puissante, finit par retentir à 20h30. Après deux mois sans musique live, de petits frissons me parcourent pendant le concert. Edgar Mauer sont les premiers à se soumettre au périlleux exercice de n’avoir pour public (presque) que des techniciens concentrés. Mais je dois dire qu’ils ont réussi avec brio.  Et du côté de la technique, tout se déroule comme prévu.

C’est avec cette première date que débute réellement le projet de No Music No Life.

Le démarrage du projet

No Music No Life est né le lendemain de la fermeture des bars. Adrien Poux – réalisateur de directs – et moi même souhaitions trouver des solutions face à la catastrophe majeure qui se profilait. Nous voulions apporter un soutien au secteur culturel en faisant appel à nos compétences existantes.

On voyait depuis quelques temps l’exemple des livestreams « faits maison » dans une Italie confinée.

Notre première idée était d’apporter aux musiciens une solution professionnelle de captation et de diffusions en livestream. Au delà de la garantie d’une image de qualité et d’un direct multicam, cela permettrait également permis d’avoir des supports vidéos pour continuer leur promotion.

En 24h notre équipe était prête et notre premier live planifié. Mais le confinement est arrivé plus vite que nous le pensions, nous contraignant à abandonner ce coup d’essai. Alors, pendant près de deux mois, nous avons apporté un soutien technique aux artistes et publié une programmation journalière des meilleurs livestreams.

A l’annonce du déconfinement, nous sommes repartis du projet originel et l’avons fait évoluer. Nous avions deux mois de recul sur l’idée de départ et regardé des centaines de livestreams, pour le meilleur et pour le pire ! C’est à ce moment-là que nous avons été rejoints par Yann Dabiz.

Le format : une émission en livestream

Bien que professionnels de l’audiovisuel, nous étions face à une nouvelle donne et donc de nombreuses inconnues. Nous avons imaginé un premier format d’émission en livestream, #RETOURSURSCENE, qu’il s’agissait de mettre à l’épreuve du public. Un démarrage à 20h30 pétantes avec un programme d’une quarantaine de minute. Le tout commençait pas un set avant d’enchaîner sur une une interview contenant des questions du public.

En deux mois et demi, nous avons réalisé 13 éditions de notre émission en vrai direct avec des artistes tels que Heeka, Marty Went Back, Princess Thailand, Tom Terrien, Blind Delon et bien d’autres encore. Des lieux comme l’American Cosmograph, Saint Pierre des Cuisines, Lieu Commun ou Made In Disquaire nous ont ouverts leurs portes pour des captations sans public.

L’urgence permanente dans laquelle nous nous trouvions nous a permis d’éprouver l’équipe. Une équipe dont certains membres n’avaient jamais travaillé ensemble. Et la redondance des éditions, nous a permis d’éprouver le formats pour en tirer des conclusions et faire évoluer le projet.

La suite du projet arrive bientôt

Après avoir pris du recul sur cette première expérience, nous travaillons maintenant à un projet plus abouti. Une V.2 en quelque sorte. Moins mais mieux en se permettant le « luxe » de plus de préparation en amont et de plus de marge de manoeuvre.

Comme je l’ai déjà souligné, ce projet est indépendant de Bibam. En tant que porteuse de projet, j’avais envie d’en parler et de le faire découvrir. No Music No Life est un projet qui me tient à coeur, de part son objectif mais aussi pour toutes les belles rencontres qu’il m’a permis de faire.

Je voulais également vous en parler pour remercier les personnes avec qui je collabore au sein de Bibam et qui se sont engagées sur ce projet : comme Rémi Pratviel, Anaël Alonso, Mickaël Torren ou Jean-Elie Eftekhari. Je les remercie sincèrement !

Edit du 10/10/20 : La prochaine date, c’est la Release Party du groupe Shaken Soda. Le live se fera au Connexion Live le vendredi 16 octobre 2020 et démarrera à 19h30.

 

Shaken Soda - Release Party

 

Pour en savoir plus

Pour voir les replays des lives c’est sur YouTube en cliquant ici. Abonnez-vous !

Et pour connaître l’actu à venir, je vous invite à suivre No Music No Life sur Facebook en cliquant ici et sur Instagram en cliquant ici. Pour plus d’informations, notre site Internet est accessible ici.

La suite arrive bientôt, vous ne serez pas déçu.

 

Céline Kaladjian pour Bibam

Les photos

Copyright photo : Miss JenA.